Sur un chantier, le port des bottes est obligatoire. Cette mesure vient en complément aux mesures de prévention classique. En plus d’être performantes et durables, les bottes fournissent sécurité et confort de travail. Mais il faut tout de même noter que le choix de bottes de chantier n’est pas toujours chose facile. Certaines conditions et normes sont à considérer dans le choix de ses bottes. Retrouvez donc dans cet article comment effectuer le choix de vos bottes de chantier.

Évaluer préalablement les risques et les contraintes

Pour effectuer le choix de vos bottes de sécurité, il est très important de faire une analyse de votre activité et du cadre de travail. Pour plus de détails, retrouvez les meilleurs modèles ici. En effet, l’aspect du terrain est le premier élément sur lequel votre analyse doit se baser. Vous devez analyser les conditions thermiques de l’environnement ainsi que les potentiels déplacements et manipulations à effectuer sur le lieu de travail. N’oubliez surtout pas de considérer les différents gestes à effectuer au lieu de travail (se mettre genoux, fléchir les pieds…). Enfin, le dernier élément à analyser, c’est votre fréquence de contact avec le courant électrique, les produits corrosifs, les décharges ou encore les produits chimiques, toxiques ou irritants. En fait, l’analyse dont il est question devrait être faite avec vos collaborateurs pour faciliter le choix des bottes de protection.

A lire aussi : Pompe vide cave avec flotteur intégré, c’est quoi ?

Vérifier le marquage et les normes de sécurité des EPI

Le choix d’une botte de protection à usage professionnel est déterminé par une norme. En termes de sécurité, de solidité, de santé et de confort, une chaussure qui assure un niveau d’exigences est marquée CE. Sur les chantiers, il est conseillé de faire usage des bottes de protection conformes à la norme NF EN 20 345. Cette norme définit 06 classes de protection : la classe SB, S1, S1P, S2, S3, S4 et S5. À la classe S1 s’ajoute les normes Fo, E et A. À la classe S1P s’ajoute la norme P et à la classe S2 s’ajoute la norme WRU. En dehors de ces dernières, il existe des normes additionnelles des bottes de protection. Il s’agit de la norme HRO, Hi, Ci, WR, M et AN. Toutefois, il ne faut pas confondre la norme NF EN 20 345 avec la norme NF EN ISO 20347.

Prendre en compte le confort

Les bottes de chantier sont en matière textile, en cuir hydrofuge, etc. Les coques et les semelles antiperforation sont confectionnés avec des matériaux composites ou en acier et la hauteur de la tige varie. Vous effectuerez votre choix selon votre besoin. Cependant, il est important de prendre en compte l’ergonomie, la légèreté, la respirabilité, la souplesse et la légèreté. Il est également conseillé de faire le choix d’une botte capable de recevoir des semelles orthopédiques. Il faut considérer tous ces paramètres avant d’effectuer un choix final.

Sujet a lire : Guide pratique : comment sélectionner les portes intérieures idéales ?